On présente souvent une solution PIM / DAM comme une solution pour récolter, enrichir et publier l’information produits sur différents canaux (site Web, e-catalogue, e-commerce, marketplaces, catalogues et brochures papier…).

 

Dans un schéma classique et simplifié, la solution PIM est interfacée avec l’ERP pour récupérer l’information produits existante (codes produits, libellés…). Les marketeurs prennent ensuite le relais pour enrichir et adapter l’information produits (descriptifs, médias…) dans la solution PIM, afin de publier une information ciblée et pertinente pour le client, selon le canal.

Sur le terrain, la situation est souvent plus complexe et variée…

D’abord parce que le système d’informations d’une entreprise est rarement monolithique et l’information produits est souvent répartie et gérée dans plusieurs solutions :

  • ERP (codes produits, libellés, données logistiques),
  • PLM (données techniques),
  • WMS (données de stocks),
  • CRM (données clients).

Pour pouvoir exploiter et publier ces informations dans un PIM, il est alors nécessaire de mettre en place et de maintenir plusieurs interfaces (via API ou échanges de fichiers à plat).

Ensuite, parce que la présence et la répartition des informations produits dans les différents outils du système d’information sont extrêmement variables d’une entreprise à l’autre, certaines entreprises possèdent des ERP (ou PLM) très riches en contenu produits (informations techniques par ex.). Dans ce cas, le rôle du PIM est principalement de collecter et d’adapter l’information produits selon les canaux. Inversement, l’ERP (et/ou PLM) contient parfois peu d’informations produits et, dans ce cas, le PIM peut devenir un outil de saisie d’informations produits de référence (informations techniques par ex.). Il faut néanmoins veiller à ne pas faire porter par le PIM des fonctionnalités pour lesquelles il ne serait adapté (gestion des codes articles, par ex.). Ces situations peuvent également évoluer dans le temps, les outils et l’organisation de l’entreprise évoluant eux aussi. Lors de la mise en place d’une solution PIM, il est donc nécessaire de prendre en compte l’existant et d’adapter les processus à l’environnement en place ainsi qu’aux compétences. Si l’habitude est de gérer des descriptifs produits dans l’ERP et que ce processus convient dans le cycle de vie de l’informations produits, pourquoi modifier ce processus ? Le PIM sera alors plus un outil pour faciliter la publication que l’enrichissement. La facilité des outils à saisir et à modifier la donnée doit également être prise en compte dans les choix d’organisation et de processus, ainsi que la limitation du nombre d’outils. Difficile de demander à un gérant de produits de switcher d’une solution à l’autre pendant le cycle de vie de l’information produits.

Enfin, les processus de gestion des données varient beaucoup selon le métier de l’entreprise. Pour un fabricant, l’initialisation du référencement d’un produit est souvent effectuée dans l’ERP, qui transmettra les informations au PIM afin d’enrichir et compléter l’information produit. Pour un distributeur, qui a besoin de récupérer les informations auprès des fabricants fournisseurs, le PIM peut être utilisé comme un collecteur d’informations produits, avant le référencement des produits dans l’ERP : le PIM sert alors de sas durant cette phase de pré-référencement. Et c’est le PIM qui déclenchera le référencement du produit dans l’ERP, via une interface du PIM vers l’ERP.

Des outils, une gouvernance des données produits unique et globale

Selon les organisations et l’existant, une solution PIM peut donc être, à un moment ou pour un type de données, producteur ou consommateur d’informations. Il n’y a pas de réponse unique aux problématiques de gestion de données produits dans les entreprises, mais une réponse adaptée, qui nécessite analyse et spécifications en amont d’un projet PIM.

En revanche, quelles que soient les solutions et l’organisation retenues, il est impératif de définir et de mettre en place une gouvernance de données unique et globale. Si les données techniques sont par exemple gérées dans l’outil de PLM, le PLM sera donc maître de ces données. Les données ne pourront alors pas être modifiées dans le PIM. Ainsi, chaque donnée produit doit avoir un cycle de vie défini, depuis sa création jusqu’à sa publication sur les différents canaux.

Si vous souhaitez échanger, nous faire part de votre propre expérience, de vos projets ou découvrir la solution PIM / DAM NEXTPAGE©, n’hésitez pas à contacter 3c-evolution au +33 (0) 4 76 52 06 45 ou via ce formulaire.

Un petit glossaire de quelques termes de cet article :

  • PIM : Product Information Management ou Gestion de l’Information Produit
  • DAM : Digital Asset Management ou Gestion des ressources numériques
  • ERP : Enterprise Resource Planning ou Progiciel de Gestion Intégré
  • CRM : Customer Relationship Management ou Gestion de la Relation Client
  • PLM : Product Lifecycle Management ou Gestion du Cycle de vie produit
  • WMS : Warehouse Management System ou Système de gestion d’entrepôt
  • API : Application Programming Interface ou Interface de Programmation d’Application
    En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. ou En savoir plus

    Gestion de vos préférences sur les cookies

    Données Statistiques

    Aident les personnes en charge du site à comprendre comment les utilisateurs interagissent avec le site internet en collectant leurs données de manière anonyme.